En tant que Conseiller (si je suis élu), je serai prêt à représenter les intérêts de tous les francophones de la ville de Toronto à chaque fois que l’occasion se présentera mais je ne peux pas être le candidat des francophones. Ce n’est pas le mandat du Conseiller municipal. Le Conseiller est avant tout l’élu de sa circonscription.

1) Comité français de la ville de Toronto

Je défendrai la refonte du CFVT. Le CFVT ne devrait plus être un comité ad hoc. Les associations ne sont pas représentatives de la communauté dans son ensemble, elles défendent avant tout leurs propres intérêts. Il faut en faire un comité permanent. Le CFVT devrait être un comité à part entière de la ville de Toronto, avec des candidatures individuelles et non associatives, comme les autres comités (sur le modèle par exemple du comité consultatif provincial des affaires francophones)

2) Communications en français

Je soutiendrai un point déjà défendu par certains élus municipaux dans le passé mais qui malheureusement n’a pas été suivi. L’essentiel des communications au grand public doit se faire dans les deux langues officielles (même si légalement la ville n’y est pas tenue). C’est inacceptable de voir des dépliants multilingues excluant le français !

3) Guichet francophone

Je formulerai la demande de création d’un guichet francophone à la ville de Toronto. Il s’agira d’un guichet unique et polyvalent chargé d’offrir l’essentiel des services de la ville en français (établissement de permis, etc.).
De plus, un lien sur le site www.toronto.ca donnera accès à une version en ligne du guichet.

4) Cérémonie du drapeau franco-ontarien

Pour marquer la Journée des Franco-Ontariens, je proposerai l’inscription officielle du 25 septembre comme date annuelle pour la levée du drapeau franco-ontarien à l’hôtel de ville avec invitation notamment aux conseils scolaires francophones.